16 août 2007

Comme une mouche dans un tableau de bord

Comme une mouche dans un tableau de bord, il se sent pris au piège. Ca doit maintenant faire deux heures qu'il est enfermé dans cet ascenceur. Il avait eu un doute en appuyant sur le bouton d'appel. Comme ça, lui avait traversé l'esprit. Mauvais pressentiment pour cette soirée de toute manière, et il s'était demandé à l'entraînement ce qui allait lui arriver. Il attendait le coup de sabre mal placé, résigné, même si c'était un peu brutal, à mourir.

Deux heures dans un ascenceur, avec son gros sac et sa housse, tout ça parce qu'il avait eu la flemme de prendre les escaliers pour aller aux douches. Avec ses habits couverts de sueur. Son hakama pue, il faut le laver.

Il s'arrête toujours le dernier et ça lui cause toujours des emmerdes, les clefs qui marchent plus, les courbatures abusées le lendemain. Et merde, ce soir il avait fini juste assez tard pour pouvoir ne manquer qu'un peu de sommeil, travailler technique plus que physique... Maudit ascenceur.

Lève la tête sur la trappe. Pause. Balance son bouquin sur son sac. Il pousse avec la main. Ca s'ouvre. Il arrivera pas avec tout son barda. Laisser son sac, juste prendre son sabre, car ne jamais quitter son arme, pas qu'il soit un samourai mais au prix qu'il a coûté.

Il glisse le sabre dans le obi. Il saute, pas pratique les zoris, s'accroche rebord et se hisse, fatigant. Ses habits puent encore plus. Il découvre un décor qu'il n'avait encore jamais vu et dans lequel pourtant il se rend plusieurs fois par jour. L'impression d'être dans Piège de cristal. S'imagine dans sa tête balancé un ordinateur : Yepicayeah motherfucker!

Il a de la chance. Pas loin de l'ouverture étage. L'étage entre le dojo et les douches. Un peu bizarre quand même de séparer les choses comme ça. Il avait pas tout compris ce qu'avait dit le sensei, une histoire de prix de location. Au fond on s'en fout un peu.

Ca y est. Il avait réussi à ouvrir la porte de l'ascenceur. Un peu honte car s'était servi de son boken comme levier. Son sabre en bois qui était dans la housse de son sabre. Il se re-hisse et parvient à l'étage. Enfin libre. Remet boken dans la housse, porte ascenceur reste ouverte, faire gaffe mais plus personne, rebalance le sac sur ascenceur. Bong! Il reprendra ça plus tard. Maintenant trouver le gardien.

Posté par HELAS à 02:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Comme une mouche dans un tableau de bord

Nouveau commentaire